Buddleja davidii

Buddleja davidii

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lorsque que ce n’est pas un espace précis, ce sont ses découvertes qui sont génératrices de projets. A la manière d’un archéologue, à la fois chercheur, historien, explorateur et conteur, Maxime Bondu cherche à déduire et à affabuler. Il est souvent question d’architectures, de fragments et de déplacements. Par sa pratique il interroge notre rapport à l’écriture et à la lecture de l’histoire. 

Maxime Bondu intervient sur le site du haut fourneau tel un archéologue utilisant l’anastylose, soit la spéculation et la reconstitution. Le Buddleja davidii, plante présente sur tout le site, est répertorié depuis 1979 comme un espèce envahissante qui modifie la composition, la structure et le fonctionnement des écosystèmes dans lesquels elle se propage. En Colorisant les plants, ternes au mois de mars, il vient leurs rendre couleurs et floraison tout en soulignant leurs présence. Dans un second temps, Il fouille le sol à la recherche de résidus ferreux, et autres produits de l’usine liés à son ancienne activité. Objets qu’il va ensuite « restaurer » en présumant leurs premiers aspects. Par ses actions il nous donne à voir une certaine histoire du site, celle du recouvrement.

 

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :